Vos témoignages

Pourquoi le cavalier professionnel Pedro Mateos aime et recommande les étriers Ophena.


Produit utilisé

Ophena S Pro

Caractéristique favorite

Confiance

Profil

Cavalier d'obstacle professionnel


Photo of professional rider Pedro Meteos jumping
Photo du cavalier Pedro Mateos sautant pendant une compétition

 

Grâce à une histoire familiale étroitement liée aux courses de chevaux et au fait d'être entouré de chevaux depuis son plus jeune âge, Pedro Mateos a commencé à s'intéresser au saut d'obstacles dès son plus jeune âge: “Enfant, je jouais aussi au football et je combinais les deux sports, mais à la fin, j'ai abandonné le football. J'étais meilleur en équitation.”

Professionnel depuis l'âge de 16 ans et récemment diplômé d'une licence en odontologie de l'Université Complutense de Madrid, cherchant maintenant à poursuivre un master, Pedro travaille dur pour équilibrer ses deux carrières: “Quand j'étais petit, j'aimais beaucoup ça [les courses de chevaux] et j'étais bon dans ce domaine. Alors on a commencé petit à petit et maintenant je peux concilier ça avec mes études et je peux faire les deux choses en même temps - cela demande un peu de volonté, mais j'y arrive. Il faut trouver le temps chaque jour. Je vais à l'université le matin et je m'occupe des chevaux tout l’après-midi. Et après cela, je vais à la salle de sport et je commence à réviser.”

Avec une carrière dans le saut d'obstacles aussi longue que la sienne, il n'y a pas assez de temps pour citer toutes les victoires et partager tous les souvenirs, mais Pedro, entre deux rires, se souvient du trophée Prince des Asturies (désormais connu sous le nom de Princesse des Asturies) comme l'un de ses préférés: “J'ai surclassé la catégorie : J'avais 15 ou 16 ans et je montais un cheval qui s'entendait plutôt bien avec moi. Nous sommes donc passés à la catégorie des 18-19 ans et le prix était une voiture. Je ne pouvais même pas la conduire quand je l'ai gagnée. Sa longue liste de succès  omprend également la victoire du Grand Prix de Comporta (2010) et du Grand Prix de Tolède (2014), plusieurs médailles d'or dans des championnats de jeunes, la cinquième place au classement européen, et bien d'autres choses encore.

L'amour de Pedro pour l'équitation se voit à des kilomètres, mais pour lui, il ne s'agit pas seulement de compétitionner et de gagner. Le style de vie en général est aussi quelque chose qu'il apprécie profondément: “Être avec son équipe, son entraîneur, la famille et les chevaux. Au bout du compte, c'est notre monde et on passe tous les week-ends avec les mêmes personnes. Vous finissez par rencontrer tout le monde, par apprendre à connaître tous les chevaux... J'aime tout ce que cela implique.” Et quand il s'agit de saut d'obstacles, il sait combien il est important d'avoir une bonne équipe: “Je travaille avec mon palefrenier depuis 15 ou 16 ans - depuis que je suis enfant. Il connaît ses tâches et je connais les miennes. Ensuite, le cheval connaît ses tâches, tout comme mon entraîneur, qui est mon père. Nous formons une bonne équipe à nous quatre.”

Grâce à son expérience en tant que cavalier professionnel et à sa longue relation avec les chevaux, la nervosité ne le gagne pas lorsqu'il prépare une compétition, mais l'aide plutôt à se concentrer. Cependant, avant tout départ, Pedro doit toucher son cheval de tous les côtés, étirer ses genoux et se plier . Après ces petits rituels, il est prêt pour l'action et apprécie l'adrénaline.

Et s'il gère bien la pression, il sent ses chevaux se crisper. Entre le départ de la maison, l'aire d'échauffement et le manège principal, ses chevaux changent d'humeur - et la façon dont il les gère dépend du cheval qu'il monte: “Certains chevaux sont plus difficiles. Cela dépend du cheval et de la façon dont on s'y adapte, en le promenant, en le faisant trotter un peu, selon qu'il aime ou non la façon dont on le monte."

Avoir le bon équipement peut faire une grande différence et c'est l'un des cas où les étriers de sécurité magnétiques Ophena font un travail fantastique: “Parfois, les chevaux peuvent ne pas avoir la posture parfaite pour que vous puissiez vous asseoir sur la selle. Si on ajoute à cela la pression et le fait d'essayer d'aller plus vite pendant un Grand Prix, on peut perdre un étrier. Et dorénavant [avec Ophena], je n'ai pas ce problème... Vous avez l'assurance de toujours, à tout moment, avoir les étriers dans la position dont vous avez besoin.”

“Vous avez l'assurance de toujours, à tout moment, avoir les étriers dans la position dont vous avez besoin.

L' adhérence innovante provient de leur connexion magnétique, qui est créée entre les étriers et des semelles magnétiques. Cette connexion vous donne un meilleur contrôle et vous empêche de perdre vos étriers, comme le décrit Pedro.

Actuellement, Pedro possède trois chevaux. Le plus âgé, Apriamo Z, est avec lui depuis 5 ans. Lorsqu'ils ont commencé à sauter ensemble, Apriamo Z ne sautait pas très haut et n'était généralement pas très rapide. Mais au cours des trois dernières années, il s'est beaucoup amélioré et peut maintenant sauter à 1,50 mètre. En Espagne, il est même désormais connu comme un cheval qui gagne beaucoup. Pedro a également une grande confiance dans ses deux jeunes chevaux: Levis C, un hongre de 9 ans, qui saute déjà jusqu'à 1,45 m; et Valdelamadre Ihala, une jument de 7 ans, qui a jusqu'à présent un record de 11 départs à zéro. 

Cette sensation de travailler avec un cheval et de voir comment il s'améliore est quelque chose que Pedro apprécie vraiment : "Prendre le cheval à partir d'un niveau inférieur et s'améliorer ensemble, faire en sorte qu'il gagne confiance en vous dans l'autre sens. Faire des choses ensemble, concourir ensemble et s'améliorer à chaque fois, c'est ce qui me plaît le plus

Cependant, les accidents peuvent survenir à tout moment. En juin dernier, Pedro est tombé de sa jument alors qu'il portait des étriers de sécurité d'une autre marque reconnue. La chute a entraîné une fracture de l'avant-bras et - au moment où nous réalisons cette interview toujours en cours - quatre mois d'arrêt du saut d'obstacles. Pedro reconnaît qu'il aurait aimé avoir son Ophena S : "Elle peut être un peu sensible, alors nous avons décidé de mettre les autres. Et quand je suis tombé, eh bien, j'aurais préféré avoir l'Ophena". Aujourd'hui, il est impatient de remonter sur le cheval et de participer à une compétition : "Cela vous donne envie de vous relever. Même peu de temps après une chute, la compétition vous donne envie de continuer. Je veux faire de la compétition."

“Ceux que j'utilise pendant le Grand Prix, ceux que je trouve plus confortables et utiles sont les étriers Ophena.

Son opinion sur les étriers Ophena vient de son expérience personnelle et du fait qu'il a testé à peu près tous les autres étriers du marché. Bien qu'il possède des étriers de sécurité d'autres marques, il préfère utiliser les étriers de sécurité magnétiques d'Ophena lors de ses compétitions : "J'en ai aussi d'autres et selon le modèle, ils peuvent être plus légers ou plus lourds. S'ils sont trop légers, ils peuvent voler et se retrouver sur la selle et vous ne pouvez pas les récupérer. Certains ont des vis sur la semelle, ce qui me plaît, mais on finit par trop les remarquer. Au final, ceux que j'utilise pendant le Grand Prix, ceux que je trouve les plus confortables et les plus utiles, sont les étriers Ophena. Ils vous donnent une confiance et une sécurité supplémentaires pendant la compétition."

Les cavaliers signalent souvent une petite période d'adaptation lorsqu'ils commencent à monter avec les étriers magnétiques d'Ophena, car la prise magnétique est une sensation entièrement nouvelle. Et pour Pedro, ce ne fut pas un coup de foudre. Comme il a l'habitude de monter plutôt sur la pointe des pieds, il avait l'impression que la position des aimants était trop en arrière : "J'ai pris contact avec Ophena et ils m'ont parlé des différentes positions. J'ai d'abord pensé que la position C serait la bonne, mais j'ai fini par choisir la position B. J'ai adoré et je m'y suis tenu. Cela positionne mes pieds vraiment bien, ce qui me permet de baisser mon talon, ce qui était l'un de mes problèmes."

Ophena propose trois positions différentes des aimants dans les semelles magnétiques et plus de 96% des clients d'Ophena sont satisfaits de la position standard. Mais si vous montez en appui sur les orteils, tout comme Pedro, vous pouvez simplement contacter l'équipe d'Ophena et leur indiquer quelle position vous préférez avoir. Toutes les informations sur les semelles magnétiques et les différentes positions de l'aimant se trouvent ici.

Ce que Pedro préfère dans ses étriers Ophena S Pro ?

  • La confiance qu'ils procurent.

Monter et sauter avec des étriers magnétiques peut donner une sensation différente, comme l'explique Pedro : Lorsque le cavalier exerce une pression sur ses étriers en sautant (avec et sans aimants), les étriers ont tendance à bouger car les pieds se soulèvent un peu de leur position, ce qui peut modifier la posture du cavalier à l'atterrissage. Donc, normalement, de petits ajustements doivent être faits après chaque saut. Mais cela ne se produit pas avec les étriers de sécurité magnétiques d'Ophena : "Vous êtes en position avant le saut et pouvez très bien appuyer. Après le saut, comme ils sont connectés, même si vous bougez, ils gardent la même position. Et cela vous permet de gagner quelques secondes, car vous n'avez pas besoin de vous réajuster."

Et c'est précisément cette confiance dans les étriers Ophena qui fait que Pedro les aime tant : "Pas seulement la confiance de ne pas perdre les étriers, mais la confiance en soi. La confiance que tout va rester en place, tout sera en place. Cela vous permet d'arrêter de penser aux étriers et à vos jambes, cela vous permet de vous concentrer davantage sur la distance [de l'obstacle], sur la vitesse à laquelle vous allez."

"Ils vous apportent un plus en termes de confiance et de sécurité pendant la compétition".

C'est pourquoi Pedro recommande les étriers Ophena à tous, des amateurs aux professionnels : "J'adore les étriers Ophena. Avec des chevaux un peu plus particuliers, on finit par faire confiance à un étrier avec lequel on peut se libérer du cheval, qui permet de se libérer rapidement. Et je les recommande pour la compétition, vraiment beaucoup. Pour les amateurs et même les professionnels, ils leur donneront un point de confiance. Surtout pour les amateurs, ils leur donneront la confiance supplémentaire dont ils ont besoin pour passer d'une hauteur à une autre."

Pedro est toujours en convalescence et le restera au moins jusqu'en septembre, date à laquelle il prévoit de reprendre lentement l'entraînement. Heureusement, son frère, qui participait au Grand Prix d'Espagne lorsqu'il était adolescent, a repris l'équitation et aide Pedro à garder ses chevaux actifs.  

Et même s'il ne participera pas au championnat d'Espagne, il attend avec impatience les compétitions de Picadero, en particulier le Top Ten espagnol qui, selon lui, sera sa première compétition une fois qu'il sera complètement rétabli.